COMMUNIQUE DE PRESSE: Atelier de la Commission « Villes et développement durable » de l’AIMF

L’urgence climatique et énergétique, conjuguée aux enjeux socioéconomiques, ont résolu les autorités municipales à mettre en place un programme d’amélioration de la gouvernance urbaine favorable à une transition énergétique et écologique et capable de renforcer la résilience de la ville de Dakar.

Ce programme consiste à l’élaboration et la mise en œuvre d’un Plan Climat Energie Territorial (PCET). 

Dans la logique de partager l’expérience de Dakar, la Commission « Villes et développement durable » de l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF) tient du 28 février au 02 mars 2018 à l’hôtel Novotel, un atelier sur le thème « La Convention des Maires pour le Climat et l'Energie en Afrique : une logique d'intervention pour un développement urbain durable, inclusif et résilient » L’exemple de Dakar.

L’objectif général de la Commission « Villes et Développement durable » est de favoriser au sein de l'AIMF l'échange d’expériences autour du développement urbain durable, plus particulièrement dans les domaines de la mobilité, de l’urbanisme et de l’énergie. Pour encourager et soutenir les villes qui se lancent dans une démarche de développement durable, la Commission se pose comme un facilitateur en réunissant élus, techniciens et experts d’horizons différents pour leur permettre de développer un dialogue autour des enjeux de la ville. 

Le PCET est cofinancé par la commission de l’Union Européenne dans le cadre de la Convention des Maires en Afrique Subsaharienne et la Ville de Dakar.  Il intègre un vaste programme qui s’oriente vers l’amélioration de la gouvernance urbaine pour une transition écologique et énergétique, en vue de renforcer la résilience aux changements climatiques.

En effet, il s’agira d’élaborer un Plan Climat Energie Territorial dans une vision prospective d’actions contre les effets du changement climatique, de mobiliser les différents acteurs autour des enjeux climatiques et énergétiques, mais aussi de mettre en œuvre un projet pilote d’efficacité énergétique